TERRES-DE-CAUX > ACTUALITES

Les chantiers de construction à Terres-de-Caux

En ce début d'année scolaire, les chantiers de construction en cours sont nombreux sur Terres-de-Caux, que ce soit dans les écoles, à la crèche, les constructions de maisons individuelles ou encore les chantiers de voirie et de réseaux.

Dans les écoles de Terres-de-Caux

Chantier TDC.jpg

A l’école maternelle Camille Claudel, à Fauville-en-Caux, les travaux commencés en mai dernier avec la démolition des bâtiments existants, se poursuivent aujourd’hui avec la première phase de construction : réalisation des fondations ; élévation des murs ; construction de la nouvelle chaufferie qui alimentera l’école maternelle mais également l’école élémentaire Jean-Loup Chrétien, dans un deuxième temps ; réfection d’une partie de la toiture et ouverture d’une porte d’accès vers l’extérieur dans une classe.

A l’école Jean-Loup Chrétien, c’est l’aménagement d’une classe à l’étage qui a été réalisé par les services techniques pour accueillir la classe des grands de maternelle à la rentrée, avec l’installation de sanitaires adaptés aux petits.

A Ricarville, à l’école élémentaire Luc Ferry, la première réunion de chantier avec les entreprises pour la création de deux classes supplémentaires s’est tenue en juillet avec un démarrage prévu pour la mi-septembre. Des travaux ont déjà été entrepris dans la chaufferie avec la suppression du chauffage au fuel.

A la crèche « Comme 3 pommes… »

crèche (1).jpg

Au multi-accueil, en concertation avec le personnel de la société Babilou, c’est l’aire de jeux extérieure qui est réhabilitée avec la réfection du sol, la création d’une partie engazonnée avec l’aménagement d’une zone ombragée par de nouvelles plantations, pour le confort des petits et la possibilité pour eux de découvrir un espace végétalisé. Dans l’enceinte du bâtiment, une nouvelle porte d’accès vers l’extérieur a également été créée pour renforcer les issues de secours.

Dans les lotissements

IMG_50011.jpg

Les constructions de maisons individuelles se poursuivent dans les différents lotissements de Terres-de-Caux : le lotissement du Becquet à Sainte-Marguerite sur Fauville avec des parcelles viabilisées encore disponibles ; le lotissement rue Albert Boivineau et le lotissement Les Chardons à Fauville-en-Caux où des maisons sont déjà achevées alors que d’autres sont encore en chantier. Quant au lotissement « Les Serres » réalisé par Logéal Immobilière, les locataires ont déjà pris possession des lieux, depuis juillet.

Création d’un réseau pluvial et réfection de voirie, rue des Vallons

Caux Seine agglo avec le concours de la Commune de Terres-de-Caux engage une session de travaux afin de créer un réseau d’assainissement d’eau pluvial, rue des Vallons, dans le bourg de Fauville, entre la D149 et la D109. Ce nouvel équipement permettra le rejet de l’eau de ruissellement dans le bassin construit alors par la Communauté de Communes Cœur de Caux, à l’intersection de la rue des Vallons et de la D109 avec un seul objectif : lutter contre les inondations. La durée du chantier est estimée à trois mois. Une réunion publique est organisée à la salle de la Rotonde, à Fauville-en-Caux, le mercredi 31 août 2022 à 18h00, pour tous les riverains de la rue des Vallons, de la rue de la Mare du Pré et de l’impasse des vallons (anciennement impasse de la Plaine) afin de leur présenter les différentes phases du chantier.

A Bennetot

A Bennetot, dans la plaine de Roncherolles, réalisation d’aménagement au titre du diagnostic du Syndicat des bassins versants de la Ganzeville et de la Valmont pour traiter des ruissellements de la plaine par l’intervention de Caux Seine agglo en vue d’implanter des fascines et des aménagements drainants. De sorte que la route de Bennetot puisse être rouverte à la circulation des véhicules.

A Auzouville-Auberbosc

Enfin, à Auzouville-Auberbosc, les travaux de l’église Saint-Léger se poursuivent. Le tableau « Présentation de la Vierge au Temple » de l’artiste Bredel, classé le 5 décembre 1908 au titre des Monuments historiques, le retable majeur et les lambris du chœur ont été confiés à un restaurateur qui œuvre sous la direction de l’architecte des bâtiments de France.