TERRES-DE-CAUX > ACTUALITES

Convention intercommunale relative à la scolarisation des élèves de Cliponville

CC.jpg

Jean-Marc VASSE, Maire de Terres-de-Caux, et Jean-François LEMESLE, Maire de Cliponville ont signé la convention intercommunale relative à la scolarisation des élèves de Cliponville dans les écoles de Terres-de-Caux, dès la rentrée scolaire de septembre 2022.

Dans le cadre de la réorganisation de la carte scolaire telle que souhaité et accompagné par l’Inspecteur d’Académie, les Communes de Terres-de-Caux et de Cliponville sont convenues de disposer désormais d’une même Ecole intercommunale à compter de septembre 2022. Ainsi les écoliers de Cliponville comme ceux de Terres de Caux fréquenteront les mêmes écoles. C’est un choix intercommunal majeur de la part des deux Communes.

Ce résultat est le fruit des discussions engagées par les deux Maires et soutenus unanimement par leurs conseils municipaux pour aboutir à l’élaboration d’une convention intercommunale, à Cliponville, le 29 janvier 2022, d’une part et à Terres-de-Caux, le 31 janvier 2022, d’autre part.

Cette convention vise donc à fixer les règles à mettre en place pour les modalités d’accueil des enfants en âge d’être scolarisés dans les écoles publiques de Terres-de-Caux. Les familles de Cliponville, dont les enfants seront scolarisés dans les écoles publiques, bénéficieront également, bien entendu, des services d’accueils périscolaires et extrascolaires au même tarif que les enfants de Terres-de-Caux, sans oublier du service de transport scolaire organisé par Caux Seine Agglo.

La convention a été signée le 16 février 2022 par les deux Maires.

Pour Jean François LEMESLE « à la rentrée de septembre, les écoliers Cliponvillais seront scolarisés dans les écoles publiques de Terres de Caux. Ils bénéficieront de service que nous ne pouvons pas leur offrir. Pour un Maire fermer son école ne se fait pas de gaité de cœur. Mais il faut regarder les choses en face, ce n’est pas avec une naissance par an qu’une commune peut prétendre au maintient de son école. Nous avions une école dans la commune et maintenant nous avons une école pour notre commune. Ce qui prime c’est l’intérêt de l’enfant ».

Et Pour Jean-Marc VASSE : « Terres de Caux continue d’agir en pleine responsabilité en assumant ses fonctions de centralité pour assurer en milieu rural une offre scolaire de qualité pour la réussite de tous nos écoliers. »